Défendre la parole, coûte que coûte - Le Mot Juste
4434
post-template-default,single,single-post,postid-4434,single-format-standard,wp-custom-logo,bridge-core-3.1.3,qodef-qi--no-touch,qi-addons-for-elementor-1.6.7,qode-page-transition-enabled,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1300,qode-content-sidebar-responsive,qode-theme-ver-30.2,qode-theme-bridge,disabled_footer_top,wpb-js-composer js-comp-ver-7.3,vc_responsive,elementor-default,elementor-kit-3883
 

Défendre la parole, coûte que coûte

Chevalier défenseur de la liberté d'expression

Défendre la parole, coûte que coûte

« JE NE SUIS PAS D’ACCORD AVEC CE QUE VOUS DITES MAIS JE ME BATTRAI JUSQU’À LA MORT POUR QUE VOUS AYEZ LE DROIT DE LE DIRE ». VOILÀ CE QUE J’ENTENDS PAR DÉFENDRE LA PAROLE, COÛTE QUE COÛTE.

Ce sont des mots que l’on attribue à Voltaire mais qui ont, en réalité, été écrits par une de ses amis, qui se trouvait être britannique et rapportait l’état d’esprit qui habitait l’homme. La citation est donc un apocryphe ! Son origine m’importe moins que sa signification. Ces paroles signifient que sans être d’accord avec une opinion contraire à la sienne, l’auteur est si attaché à la liberté d’expression qu’il peut outrepasser son désaccord pour écouter l’autre. Il s’oppose à tous ceux qui essaieront de faire taire cette opinion, souhaitant qu’elle puisse être entendue et estimant qu’elle a autant de valeur que sa propre opinion.

Ces paroles reflètent bien les valeurs portées par l’écrivain français, la liberté d’expression, l’ouverture d’esprit et la tolérance, trois qualités gages d’intelligence si vous voulez mon avis.

Elles résument également ma philosophie de vie.

Vous pouvez sourire mais s’il y a bien une chose que j’ai en horreur, c’est le discours unique. A ce stade de mon article, j’aimerais m’étaler sur un nombre considérable d’observations de notre société, invoquer la culture dystopique et rappeler des tranches d’Histoire, mais je ne souhaite pas alourdir votre lecture…

JE VOUS DIRAIS PLUTÔT CECI :

Lorsqu’on empêche un individu de s’exprimer, ça me rend malade, j’en éprouve de la colère (une émotion qui n’est pas dominante chez moi autrement), voire ça perturbe mon sommeil. 

Priver quelqu’un de l’opportunité de se défendre, de faire ses preuves, de convaincre, de présenter une idée, c’est non seulement condamner cet individu au bon vouloir de la foule auquel on souscrit d’office (l’opinion public dit que, les followers pensent que, les partisans du parti opposé ont décrété que…) mais c’est aussi prendre le public pour une assemblée de c**s. 

Prouvez-moi que j’ai tort

Je suis tout à fait à l’aise quand vient le désaccord mais j’attends d’un interlocuteur qu’il soit capable de défendre son point de vue. S’il n’est pas d’accord juste pour faire comme les autres ou bien s’il n’est pas d’accord juste pour le plaisir de ne pas être d’accord, son point de vue n’a aucune valeur, puisque ne représentant aucune réflexion.

De la même façon que je suis peu encline à adhérer à la pensée populaire sans d’abord la remettre en question à travers mon propre prisme de réflexion, puis des arguments de tiers que je vais considérer, j’estime que j’ai le droit de réfléchir et de me faire un avis face à un individu qui s’exprime (j’abhorre la fainéantise intellectuelle et le copier-répété, je comprends bien que cela ne tient qu’à moi).

J’attends d’un individu qu’il sache s’exprimer et qu’il travaille sa pensée critique.

Il se trouve que tout le monde n’en a pas la capacité.

Par conséquent, la Jeanne d’Arc qui brûle en moi lorsqu’on prive quelqu’un de son espace d’expression, au profit d’un autre (quand bien même celui-ci soit considéré comme opprimé, l’émergence d’un espace d’expression ne devrait pas en annuler un autre), n’a d’autre choix que d’agir.

Le coaching en prise de parole en public est pour moi une façon de servir les valeurs que je souhaite voir briller dans le monde. Bien sûr, un monde où nous serions tous capables de nous exprimer en desservirait certains mais je préfère combattre la bêtise que l’avidité (ne lisez pas de travers, je ne dis pas que les personnes ayant besoin de travailler leur prise de parole sont guettées par la bêtise).

Être animé, c’est se mettre en action (du latin anima pour vie, souffle)

Récemment, j’ai fait un test en ligne destiné à nous « révéler notre super-pouvoir » (en réalité, c’était un test tout à fait sérieux). À en croire le logiciel, le mien était ainsi nommé : “Honnêteté, Intégrité, Sincérité”. Trois mots qui sonnent comme notre devise nationale.

Je n’ai pas été surprise du résultat, le besoin d’exprimer sans déguiser est très fort chez moi, si fort que cela inspire ceux qui se trouvent à mon contact, c’est la raison pour laquelle j’ai choisi de créer Le Mot Juste.

Bien entendu, je ne serai peut-être pas d’accord avec vous mais je me battrai de toutes mes forces pour que vous puissiez le dire ! Et je vous coacherai sans hésiter pour que vous soyez en mesure de le faire du mieux possible.

Retour au blog / Lire mes posts Linkedin

Une femme chevalier, baignée de lumières pour défendre la parole.
Image générée par une IA. Jeanne d’Arc, si elle était sexy et porteuse de bonnes paroles (jeu de mots de mon invention).